Bopping with Django au Hot-Club

Alors que la mode est à la guitare manouche, la période la plus méconnue et sans doute la plus intéressante de l’œuvre de Django est représentée dans ses derniers enregistrements, avec le bebop et la guitare électrique (voir ceux de 1953). Vincent Périer dirige ce soir un quintet tout à fait inspiré de l’esprit de Django des dernières années.
Sébastien Félix à la guitare, accompagne par touches, guidant l’harmonie. Ses chorus sont très aérés et inspirés, avec des silences qui laissent en haleine et mettent en valeur la sensibilité du touché, et les traits de virtuosité. La poésie des thèmes en mineur est au rendez-vous, avec des morceaux comme Troublant boléro, ou Flèche d’or. Vincent Périer troque volontiers son sax pour la clarinette et, très didactique, nous rappelle que Topsy n’est autre que le Swing to bop de Charlie Christian.
Très belle section rythmique avec Olivier Truchot au piano, Marc Michel à la batterie et Pierre-Yves Brobdel à la contrebasse, qui nous envoie un très beau One of those things.
On en reveut !

Yves Abensour & photos Jazz-Rhone-Alpes.com